Le grand Coeur

Publié le par Bookinnsofa

Auteur : Jean-Christophe Rufin

Editeur : Gallimard

Broché : 498 pages

Publication : Mars 2012

Prix : 24.50

En quelques mots ...

L'auteur retrace la vie de Jacques Coeur. Il raconte sa fulgurante ascension sociale jusqu'à sa rencontre décisive avec le roi Charles VII, il évoque aussi ses amours avec notamment sa passion pour Agnès Sorel et son rôle dans les relations commerciales avec l'Orient. Une vie éclatante  terrassée par ses ennemis qui le fera tomber en 1451.

Mon point de vue ...

🌸🌸🌸🌸🌸

Post it : Prix du roman historique 2012. 

: Ce qui vient de suite à l'esprit en évoquant Rufin est son écriture à la fois simple et intelligente. Je craignais de lire un ouvrage destiné à une petite élite d'érudits mais en fait pas du tout. Il ne faut pas avoir peur de toute la richesse historique, au contraire, elle est passionnante et très accessible.

L'ouvrage commence par la fin avec un homme en train de rédiger ses mémoires dans l'urgence. J'ai beaucoup apprécié ce procédé, l'écriture en deux temps.

Je porte un autre regard sur l'ouvrage maintenant que j'ai visité le palais de Jacques Coeur à Bourges, observé sa statue juste à l'entrée et autres endroits par lesquels il est passé. A l'intérieur du Palais, je pouvais me souvenir et faire du lien. C'était vraiment une chouette expérience!

Je craignais aussi de m'ennuyer car c'est un personnage que je ne connaissais pas énormément. Mais finalement, Le grand Coeur se lit comme un roman d'aventure.

J'ai pris pas mal de notes car il y a quand même des dates, des références historiques, des personnages, des évènements dont je ne savais pas grand chose si ce n'est le nom et quelques généralités. J'ai ainsi repris quelques notes sur Charles VII, Jeanne d'Arc, Agnès Sorel, des batailles, des relations diplomatiques entre différentes familles, des complots... Mais le problème avec tout ça c'est que j'ai aussi tendance à vite oublier !

J'ai beaucoup aimé le personnage de Jacques Coeur. Il n'est pas difficile de tomber en admiration face à un tel homme. Je retiens de lui un homme profondément bon dont la plus grande force était son intelligence. C'était un visionnaire.

Publié dans Historique - Quête

Commenter cet article